Véritable carrefour ouvert sur l'économie du Sud-Ouest,

Pôle 21 est une terre d'accueil et d'excellence pour développer vos projets.

Véritable carrefour ouvert sur l'économie du Sud-Ouest,

Pôle 21 est une terre d'accueil et d'excellence pour développer vos projets.

Véritable carrefour ouvert sur l'économie du Sud-Ouest,

Pôle 21 est une terre d'accueil et d'excellence pour développer vos projets.

coup de froid sur les vignes d’Embidoure

photo coup de froid sur les vignes d’Embidoure

Les viticulteurs de notre secteur viennent de subir de plein fouet le retour des températures négatives. Un autre coup de gel est attendu pour la nuit du 12 au 13 avril, compromettant fortement la récolte de l’année 2021.

Au domaine d’Embidoure, Nathalie et Sandrine Menegazzo sont très inquiètes face au retour des températures qui descendent sous zéro degré. Après deux nuits (le 7 et 8 avril) les cépages les plus précoces ont subi de lourds dommages lors du retour de ces basses températures, gelant les bourgeons qui étaient en plein débourrement. Un nouveau coup de gel est attendu , et là "ça va être la "catastrophe" annonce Sandrine responsable des chais et de la vinification.

L’on comprend l’inquiétude de ces deux viticultrices déjà frappées par une première vague qui a fait des dégâts sur les parcelles situées face au soleil couchant , causant de 30 à 40 % de pertes avec des pointes de 100%. Un nouveau gel va tuer les contre-bourgeons qui ne pourront pas redémarrer et qui devraient normalement sauver une partie de la future récolte. "Le froid était sévère à partir de 5 h, la température était de moins 3 à moins 4° . Plusieurs passages faits avec les tracteurs surélevés d’une turbine et d’un brumisateur pour brasser l’air au dessus des champs de vignes ont permis de minimiser les dégâts. La quantité ne sera pas au rendez-vous pour cette cuvée surtout le "colombard" qui produit du vin blanc", déplore l’œnologue forte de son expérience professionnelle.

Bien que cet épisode hivernal intervienne un peu plus tôt que les autres années, les conséquences seront lourdes, de plus que la conjoncture sanitaire ne permet pas d’écouler facilement la récolte précédente.

"Tous les salons sont annulés depuis un an, les protocoles sanitaires sont très drastiques et il faut donc s’adapter à cette situation commerciale mais aussi climatique" surenchérit Nathalie qui s’occupe essentiellement de la partie commerciale de l’exploitation.

Chez les sœurs Menegazzo, on garde le moral et toutes deux savent qu’il faut se lever tôt pour protéger le vignoble qui sera bientôt centenaire afin de sauver un héritage familial.

Source La Dépêche

Actualités

Restaurants : la vente à emporter

Avec les nouvelles mesures sanitaires, les restaurants qui font de la vente à emporter ont...
Lire la suite