Véritable carrefour ouvert sur l'économie du Sud-Ouest,

Pôle 21 est une terre d'accueil et d'excellence pour développer vos projets.

Véritable carrefour ouvert sur l'économie du Sud-Ouest,

Pôle 21 est une terre d'accueil et d'excellence pour développer vos projets.

Véritable carrefour ouvert sur l'économie du Sud-Ouest,

Pôle 21 est une terre d'accueil et d'excellence pour développer vos projets.

Crise de l'événementiel : à Préchac, une nouvelle salle pour le retour des mariages

photo Crise de l'événementiel : à Préchac, une nouvelle salle pour le retour des mariages

Geoffroy Sénat, traiteur à Préchac, rénove une ancienne grange pour en faire une salle de réception prisée des mariés. Un projet ambitieux alors que la situation reste incertaine pour ce secteur d’activité.

Le dossier avait été déposé à la banque quelques jours avant l’annonce du confinement de mars. Et a alors été victime de l’épidémie. Mais Geoffroy Sénat, traiteur à Préchac, ne s’est pas découragé pour autant : il s’est tourné vers un financement privé. Ce sont donc des investissements locaux de particuliers qui lui ont permis de boucler son budget de 500 000 €.

Son projet : la construction et l’ouverture en 2021 d’une salle de réception. "J’avais cette idée en tête depuis un moment déjà, précise Geoffroy Sénat. Il y a une grosse demande." Le lieu était tout trouvé : le hangar attenant à son domicile et à son laboratoire. "Le but est de rénover cette grange qui date probablement de 1914, d’après des inscriptions trouvées, tout en gardant l’identité du bâtiment", précise le chef de chantier de 28 ans.

Garder le charme originel

Mur en pierres, poutres et voliges apparentes ou encore parquet en chêne massif, le charme originel sera conservé. Mais avec une touche de modernité. "Nous allons installer une grande verrière sur tout le long du bâtiment, décrit le cuisinier du Fou Gascon. Elle pourra complètement s’ouvrir pour profiter du parc, qui sera lui aussi complètement réaménagé". Les travaux finis, l’espace de 180 m2 pourra accueillir près de 160 convives. L’extérieur sera lui aussi harmonisé avec le bâtiment : des plantes traditionnelles devraient être installées par les paysagistes afin de conserver l’esprit gersois. Les berges du lac permettront également aux mariés de célébrer leur union en plein air.

Si cette salle sera ouverte à tous les évènements, avec notamment un espace technique pour les traiteurs et un vestiaire, elle est faîte sur-mesure pour les mariages : "De nombreux couples sont à la recherche de salles avec un air gersois, un esprit de cépage, affirme Geoffroy Sénat. Et les lieux de réception sont souvent complets deux ans avant, avec des prix parfois exorbitants." Le cuisinier prévoit lui de fixer son prix de lancement à 2 500 €.

Une année difficile

L’année 2020 a été compliquée pour le traiteur, pour qui "les mariages représentent 80 à 90 %" des événements pour lesquels il cuisine. "Les cérémonies se sont tenues en juillet et en août mais en octobre, tout a été annulé malgré de nombreux reports du printemps, se rappelle Geoffroy Sénat. Niveau gestion, c’était très difficile".

Pourtant, malgré la situation sanitaire incertaine, il reste optimiste quant à la tenue des cérémonies pour 2021. Et espère bien accueillir les premières réceptions dès cette année dans cet ancien corps de ferme familial. La salle devrait en effet être prête d’ici deux mois.

D’ailleurs, le Préchacais profite que son activité soit au ralenti, pour suivre le projet de près. "Je suis vraiment partie prenante du chantier. Cela me permet d’être plus actif et d’apprendre de nouvelles choses", assure-t-il. Les entreprises locales amènent les solutions techniques pour l’aider à réaliser son souhait : conserver au mieux l’esprit originel du bâtiment.

De la Lomagne à la Nouvelle-Zélande

Le terroir gersois, Geoffroy Sénat connaît bien. Originaire de Lomagne, il fait ses premières armes en tant qu’apprenti chef cuisinier à Condom à la Table des Cordeliers. Diplômé et récompensé de la médaille régionale des Meilleurs apprentis de France, il s’envole pour la Nouvelle-Zélande, où il travaille pendant plusieurs mois auprès d’un chef maori. De retour en France, il effectue plusieurs saisons dans des restaurants de Haute-Savoie, avant de finalement poser ses valises dans son Gers natal. C’est ainsi qu’en 2015, il s’installe à Préchac pour y ouvrir son entreprise de traiteur événementiel, le Fou Gascon. Toujours à la recherche de nouveaux projets, il y construit son laboratoire et désormais sa salle de réception.

Actualités

Restaurants : la vente à emporter

Avec les nouvelles mesures sanitaires, les restaurants qui font de la vente à emporter ont...
Lire la suite